À PROPOS

 

Marseillaise de naissance, et citadine pendant plus de 35 ans, je m'installe à Forcalquier en 2008.

En tant que photographe, j'exerce différentes activités, cours photo, ateliers créatifs autour de l'image, expositions, commandes, et depuis quelques années d'autres réalisations avec le son et la vidéo.


Je photographie depuis plus de 30 ans, et dès mon adolescence, je développe une démarche de manière empirique et fusionnelle avec ce médium. Au quotidien, avec une spontanéité photographique, je me suis construite un univers particulier, dans la variété de ce que je croisais, de ce qui m'animait, de mes humeurs et de mes interrogations du moment.

Aujourd'hui, pour partie, je continue à raconter des histoires sans parole, de ma relation et mes démêlés avec la vie. Une banque d’images, tel un journal intime, conçu à partir du fil de mon histoire, du quotidien à l'anecdotique, des souvenirs d'enfance aux différentes expériences, réminiscences, questionnements. Je réalise des narrations visuelles, faîtes d'observations, de rêveries, de poésie, qui décrivent une palette de sentiments, dans une ambiance parfois drôle et tragique à la fois.

Quête identitaire ou refuge introspectif, c'est un regard sur le monde, pour en comprendre les mécanismes, mieux en comprendre le sens, et en restituer une interprétation, un message au plus près de ma sensibilité. Je m'interroge sur la représentation de ce que je vois, ressens et veux dire et choisis l'outil nécessaire à ces fins.


Depuis toujours je travaille en argentique avec différents appareils, qui constituent mon langage : appareil plastique, sténopé en bois, Polaroid, amphibiens, et Hasselblab, 24x36 ou 6x6.

D'une part, mes images peuvent s'improviser dans la spontanéité du quotidien mais elles ne sont jamais prises à la volées. D'autre par mon travail peut être plus pensé, plus réfléchi, avec des images posées, construites, parfois mis en scène. Quoiqu'il en soit, anticiper le résultat pour que rien ne m'échappe.

Par ailleurs avec le sténopé et l'appareil amphibien, mon travail se base plus sur une communication intuitive voire intimiste avec l'outil. Je cherche à lâcher un peu le contrôle de mon viseur et de la technique, accepter et jouer avec  les aléas de chaque outil, qui rentrent aussi dans le processus de création.

Avec l'argentique, j'ai l'impression d'arriver, à l'image du sculpteur et du peintre,  à produire et organiser des volumes, des formes, des matières, des couleurs, des nuances, pour créer des images très personnelles.

Ce que je cherche, c'est obtenir un rendu plus pictural, par des représentations presque tactiles en donnant l’illusion de matière, le soyeux, le velouté, le doux, le granuleux... J'aime à penser pouvoir, donner envie de toucher, de sentir et d'entendre, les odeurs et les sons, j'aime à penser pouvoir toucher voire émouvoir par ce que l'image montre et raconte.


Retrouver l'essence même des choses, de celles qu'on a perçues, ressentis, ces vibrations, mouvements intérieurs, du corps et de l'âme, qui nous rend humain. L'ambiance, l'atmosphère, l'illusion visuelle, le mouvement et le flou, participe à mon imaginaire et ont une place essentielle.... Cela me donne l'impression ou l'illusion de capturer l'insaisissable, une réalité autre, peut-être plus intense ou plus vrai.

Contactez-moi